Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Fénay-Loisirs-Culture

Visite du Centre de maintenance et d'exploitation bus et tram(Dijon)

31 Janvier 2013, 08:50am

Publié par fenay-loisirs

DIVIA.01.013 (3)Aujourd'hui 30 janvier 2013, le 2ème groupe de l'Association FENAY LOISIRS CULTURE, a visité lui aussi le Centre de maintenance et d'exploitation bus et tram, situé rue des Ateliers à Chenôve, il accueille l'ensemble des salariés et des matériels, de la société Keolis Dijon/Divia (ex-STRD),
Par ces 2 visites 51 personnes ont pu  découvrir ces importantes installations où la technologie de pointe a été soigneusement étudiée, notamment pour le respect de l'environnement.
Visite passionnante, où le temps passe trop vite, effectuée sous la conduite de Monsieur Lélu, que nous remercions vivement, pour sa gentillesse, sa disponibilité et ses connaissances.
Impossible de raconter cette visite de 2 h 30. Beaucoup de détails,nombreux chiffres et explications techniques .Retrouvez tout cela sur le site du "grand-Dijon" et "Divia"

organisé par Marie-Louise et Robert clip FLC
photos dans l'album "visites et sorties" => Divia

Voir les commentaires

un mardi ordinaire ...

30 Janvier 2013, 10:54am

Publié par fenay-loisirs

Corcelles les Monts1.013 (6)-001Exception à la règle ce mardi, pas le moindre rayon de soleil. Temps brumeux, neige glacée sur les reliefs, sur ce relief de notre département qu'est le Mont Afrique où trente-cinq  marcheurs de FLC se dirigent vers le sommet de six cents mètres. Plateau tabulaire qui doit son nom à la huitième légion" Africana"des armées de César, on y  trouve de nombreux objets et monnaies des époques gauloise et romaine.
Les adhérents de notre association ne sont pas des légionnaires, pourtant la première partie du trajet requiert des efforts de jeunes premiers tant la montée est raide. Il faut respecter ceux qui peinent aussi pour préparer l'itinéraire...
Certains vous disent qu'on peut voir le Mont Blanc par temps clair mais pas pour cette fois: il reste caché par deux cent quinze kilomètres de temps gris.
Après la défaite de 1870-1871, ce lieu élevé est choisi pour constituer une ligne de défense avec un ensemble de forts de ceinture, de réduits et d'un poste de  communications optiques.
En 1924, un puissant phare aéronautique est installé, son faisceau lumineux,dans  certaines conditions de visibilité peut porter jusqu'à 400 kilomètres. Plus récemment, un relais de télécommunications et un de l'aviation civile montrent que notre Mont Afrique ne manque pas d'intérêt par son altitude.
Cependant, en 2004, un avion belge s'est écrasé sur cette imposante barre rocheuse.
La pluie est de la partie, les chaussures restent présentables car peu de terre sur les cailloux, encore moins de fleurs, elles dorment encore et l'éclosion n'est pas encore pour maintenant. Pas de pleurs ni de grincements de dents parmi les participants, 9  kilomètres, un mardi ordinaire sauf quelques sourires.
C'est une blague évidemment car d'autres vous diront que l'ambiance est très chaleureuse si on en juge le nuage de vapeur qui s'échappe du groupe.

organisé par Janine et Patrickclip FLC
photos dans l'album "balade 013" Corcelles-les-Monts

Voir les commentaires

Coulée Verte à Longvic

22 Janvier 2013, 10:30am

Publié par fenay-loisirs

coulée verte (4)Ils sont près de soixante, à table, ce midi, au restaurant des apprentis de Longvic et une promenade digestive s'impose. Les bords de l' Ouche se prêtent à cette détente  salutaire pour les trente-trois qui restent. On reconnaît les habitués du mardi et ceux-ci peuvent vous dire que le rayon de soleil habituel ne manque pas au rendez-vous.
La rivière emporte un gros flot jauni par la terre et la neige fondue la veille. Un héron,  habitué des lieux, ne s'étonne pas du vacarme causé par le courant et les visiteurs. Il est habitué, il en a vu d'autres depuis qu'il a avalé son premier vairon. On respecte  l'environnement et l'oiseau fait partie du décor. Quelques couples de canards et, sous la surface, les truites attendent l'ouverture de la pêche pour se cacher le mieux possible.
Le niveau des eaux oblige la troupe à quelques détours et sinuosités. On n'est pas à ça près à FLC. On gagne les bords du canal, on frôle la zone industrielle et le parc de la Colombière ouvre grandes ses portes.
Arrêt historique devant les traces des chars romains sur les vestiges d'une chaussée de pierres. Celles-ci, disposées en hérisson (debout) , permettaient à l'eau de mieux s'infiltrer. Ils n'étaient pas tous fous, ces Romains.
Une pause de quelques minutes au Temple de l'Amour permet quelques sourires, des  remarques fusent, on rit de bon coeur, que demander de plus?
Un coup d'oeil aux animaux: un coq dodu nous regarde avec réprobation. Il semble deviner notre menu de midi où quelques-uns de ses congénères nous ont régalés avec une délicieuse sauce au vin. Nous sommes en Bourgogne, quelle belle contrée !
Deux heures, huit kilomètres environ, participants ravis.

Voir les commentaires

Circuit Bonbis ...

16 Janvier 2013, 09:45am

Publié par fenay-loisirs

Bonbis01.013 (9)La neige de la nuit dernière ne dissuade pas trente-trois adhérents décidés de prendre un bon bol d'air.
Soleil timide, quelques nuages un peu gris, de légères nuances de bleu: tout concourt à une promenade agréable qui commence dans une longue et étroite ruelle au milieu des jardins familiaux. On devine les éclats de rire des Bonbis qui, il y a quelques dizaines d'années, venaient y passer le dimanche, en famille. Ils étaient loin de penser à la télévision et internet qui leur feraient délaisser, plus tard, ces plaisirs simples au milieu de la nature.
" Bonbis " viendrait de bon pain bis: ce sont les natifs de Chenôve, les habitants: Cheneveliers.
Départ au bas des vignes pour un échauffement des muscles recommandé par le corps médical, le groupe frôle le clos du Roy (de France) appelé avant clos du Duc en l'honneur de Charles le Téméraire en 1477, puis le clos du Chapitre ayant  appartenu aux chanoines d'Autun.
Les vignerons du clos des violettes envoyaient presser leur raisin au... Cellier de  Clairvaux. Qui l'eût cru? Oui madame, c'était en 1500.
Avant le destructeur phylloxera, Chenôve comptait trois cents hectares de vignes et soixante-cinq aujourd'hui. En 1936, la ville refusa l'appellation AOC pour répondre aux besoins de vin ordinaire plus demandé à cette époque. Elle changea d'avis mais cinquante ans furent perdus.
Sur le plateau caillouteux et pauvre, classé Natura 2000, on laisse de côté la chapelle des Templiers sur le site de la Bergerie.
La flore recèle l'arabette des Alpes, les orchidées, la marguerite de la saint-Michel, le liseron des monts cantabriques. Savez-vous que la racine du liseron peut atteindre trois mètres et celle de la vigne dix fois plus? Ceci émane du département culturel de FLC.
10,5 kilomètres, petits chemins tortueux comme on les aime, air vivifiant, un décor jurassien, la bonne humeur partagée, une bonne dose d'oxygène, le bonheur tout simplement.
Organisé par Bernadette et Robert clip FLC
Photos dans l'album "automne012" => Bombis
Origine..!
Quand même, pour ne pas mourir idiots, on a voulu savoir ce que ça voulait dire « bonbis ». On aurait pu chercher longtemps car, oyez, oyez, c’est le nom des habitants de Chenôve, première ville aux portes de la Bourgogne, en Côte d’Or, au début de la route des vins. Ce sobriquet tire son origine du patois et signifie « bon pain bis », celui fabriqué autrefois à Chenôve étant paraît-il aussi délicieux que du pain blanc. Mais attention ! Seulement les habitants « nés natifs » comme on dit à la campagne, les autres n’étant que des « barsibis » ! Dire qu’on a failli aller se coucher sans le savoir…
~~~~~~~~~~
Le Sentier Bonbis est né dans la seconde moitié des années 90 de la volonté commune du Club Montagne de l’époque et de la Ville de Chenôve dont, à son origine, il a porté les couleurs ( balisage jaune et bleu ) et ce, jusqu’à la relativement récente uniformisation en jaune des signalétiques locales. Désormais, le jaune balise les sentiers de pays, le blanc et le rouge étant les couleurs des sentiers de grande randonnée.

Au niveau des nombreuses et parfois complexes démarches administratives, sa gestation est, pour l’essentiel, l’œuvre de Pierre CARBON, un des principaux acteurs de la refondation du Club Montagne en 1994 à la suite de la construction du mur d’escalade du Boulodrome.

Son tracé initial se situait entièrement sur le plateau de Chenôve, le passage par la cédraie de la Trouhaude s’étant révélé compliqué à concrétiser, notamment pour des questions de responsabilités en cas d’incendie.

A la demande des Autorités Militaires, ce tracé a été modifié sur son flanc sud pour l’éloigner de la zone d’entraînement au tir qui continue à être utilisée. C’est ce qui explique l’existence de deux tracés sud, l’un surplombant la Combe du Pré et passant au pied de l’ultime butte de tir, l’autre descendant là où naît cette combe pour remonter vers la Source de Grosne en longeant plus ou moins le mur d’enceinte de Gouville avant d’obliquer à flanc vers l’est pour tangenter les lacets de la route avant de rejoindre le débouché de la combe sur le vignoble. De là, il remonte légèrement sur le plateau où il retrouve le tracé initial.

(texte fourni par le Club Montagne Chenôve)

Pour plus d’infos, contactez le Club Montagne Chenôve.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>