Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Fénay-Loisirs-Culture

Depuis le parc Noisot...

27 Mars 2016, 10:16am

Publié par fenay-loisirs

Balade du mardi 22 Mars 2016.

Première sortie printanière, et oui, même si la bise souffle encore un peu et si le froid vif fait rougir nos joues, le printemps est déjà là.

Depuis le parc Noisot, ce sont 51 marcheurs qui ont gravi les cent marches de Fixin. Nous avons pu admirer les gigantesques pins Laricio de Corse bordant le chemin.

De là, par un sentier peu utilisé empruntant la combe d'Ogny, nous traverserons la charrière qui desservit autrefois Pont de Pany depuis Fixin, soit environ 23 km. Nous passons bientôt à proximité du Carmel, non loin de la Rente Neuve, dont le clocher annonça 15 heures au moment de notre passage.

Petit regroupement de la troupe au pied du car n° 14, ayant servi autrefois dans les rues de Dijon, aujourd'hui cabane de chasse. Une longue combe nous pemet de travserser la forêt communale de Couchey, où quelques affouagistes s'affairent à façonner leur lot de bois, celui-ci devant impérativement être achevé pour le 15 Avril.

Vers 16 heures, petite restauration au soleil au pied des stères de bois patiemment empilés. Il nous faut maintenant remonter dans les bois communaux de Couchey pour regagner le chemin blanc qui nous permettra de retourner à Fixey, en passant par la vierge de Fixin.

C'est par les vignes que nous gagnerons Fixin. Le long du parcours, nous avons pu voir les dernières nivéoles ployant sous le vent ainsi que les scilles de printemps créant de petites taches bleues sur le sol moussu. Les anémones sylvie se hâtent de fleurir ne supportant pas l'ombre de la frondaison forestière. Les corydales creusent de couleur mauve sont légion, et, pour montrer que le printemps s'installe petit à petit, les anémones pulsatilles, frêles créatures rose lilas pointent délicatement leur nez, signe avant- coureur d'un printemps naissant. Les fourmis sont déjà au travail, quelques lézards sont sortis. Près de 26000 pas, de quoi dégourdir les jambes de nos marcheurs insatiables. Même un chien nous a suivi dans notre périple, pour lui près de 20 km !

Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...
Depuis le parc Noisot...

Voir les commentaires

Dernière balade de l'hiver .....

19 Mars 2016, 08:24am

Publié par fenay-loisirs

Départ de la petite église plus que millénaire du Hameau de Fixey, aujourd'hui rattaché à Fixin. A présent elle est en pleine restauration, les loses vont être déposées, la charpente refaite, et le petit clocher brillera de mille feux au soleil couchant grâce à ses petites tuiles bicolores, tantôt beiges, tantôt jaunes.

C'est par un petit chemin serpentant entre les vignes que nous regagnons la Combe Lavau, à ne pas confondre avec la Combe de Laveaux à quelques encâblures à vol d'oiseau.

Longue combe de près de 2 kilomètres, traversée par le sentier Batier, elle nous mène vers un petit goulot d'étranglement, comme souvent en fin de combe. Nous nous hissons sur la sommière sur laquelle débouchent toutes les lignes (étroits chemins forestiers) délimitant les coupes (parcelles boisées destinées à être coupées).

Une étroite sente nous mène vers la pelouse calcaire des Hauts de Couchey. Par un chemin de vidange (servant au débardage du bois) nous regagnons pour quelques mètres le "chemin stratégique" qui servait pour délimiter les entraînements militaires. De là, nous regagnons la friche pour une petite pause restauration, au soleil, à l'abri du vent. Là, les genévriers sont légion, l'épine-vinette croît au gré du vent, seuls quelques arbres rabougris ponctuent cet espace témoignant de la pauvreté du sol.

Puis nous regagnons Couchey, puis Fixin et enfin Fixey par un chemin tortueux et caillouteux. Ce sont 44 marcheurs qui ont parcouru 10,5 km par un temps agréable.

Au cours de notre pérégrination, nous avons découvert la corydale creuse, superbe fleur à feuilles dentelées mauve dont les graines sont disséminées par les fourmis, c'est une ancienne plante médicinale contenant des alcaloïdes vénéneux.

Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....
Dernière balade de l'hiver .....

Voir les commentaires

Joyeuses Pâques !

18 Mars 2016, 09:34am

Publié par fenay-loisirs

A Pâques, les œufs sont en vedette ! Pour manger, pour offrir, pour décorer la maison...

Prenons de beaux œufs de poule et habillons-les pour la fête.

Le jeudi 17 MARS Guy et la section travaux manuels, de F.L.C ont proposé un atelier "déco Oeufs de pâques" a la salle des fêtes, les participantes et participants artistes d'un jour, ont réalisé avec beaucoup d'imagination de magnifique "déco", pour cette fête de Pâques toute proche (voir photos)

cet après-midi s'est terminé invariablement par un moment de convivialité autour d'un verre, et petits gâteaux fabriqués par les participants

mais comment, Vider et nettoyer les oeufs :

Munissez-vous du nombre d’œufs désirés pour réaliser votre idée créative. Nous vous conseillons d’en prévoir 6 à 12 pour donner une contenance à votre résultat… Vous pourriez aussi en casser un ou deux en cours de route et il est dommage de ne pas profiter de la teinture naturelle que vous allez réaliser en étape 2. Bref, prévoyez large !

Commencez par percer délicatement chacun de vos œufs à ses deux extrémités grâce à une grosse épingle. Ensuite, videz-les : pour cela, soufflez (plus ou moins fort) à l’une des extrémités pour qu’ils se vident par l’autre. Lavez soigneusement l’intérieur et l’extérieur des œufs puis frottez-les avec un torchon imbibé de vinaigre blanc. Vos œufs sont prêts pour passer à l’étape déco

Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !
Joyeuses Pâques !

Voir les commentaires

Escapade en Pays Nuiton.

11 Mars 2016, 18:21pm

Publié par fenay-loisirs

Partis de l'église Saint-Symphorien, les trente-quatre marcheurs ont longé le Meuzin pendant quelques minutes, et ont bientôt pris le sentier de la montagne. Ici, pas de vignes, l'ubac n'est pas l'exposition idéale pour la viticulture. Les vestiges de très nombreuses constructions aujourd'hui en ruine, témoignent d'une vie intense autrefois sur le flanc de la colline .... De nos jours, la friche reconquiert le territoire et semble régner en maître. Il faut dire que les pentes abruptes de la montagne n'incitent pas à la reconstruction.

Bientôt, avec près de 100 mètres de dénivelée, nous pouvons contempler, en contrebas, le gros bourg de près de 6000 habitants qui semble endormi, niché au milieu de vignes ; on aperçoit désormais la deuxième église sise au milieu de l'agglomération.

C'est le célèbre Clos Saint Georges qui conféra à la ville le nom de "Nuits Saint Georges".

Un long sentier, parfois boueux et caillouteux, mais fort sympathique nous hissera sur le plateau de Chaux, charmant petit village viticole en côte de Nuits. Là, s'élance, majestueux, le relais hertzien servant à la télévision. Nous traversons "les dames Huguettes" vignes donnant un vin blanc réputé en cépage "Pinot blanc".

C'est bientôt l'heure de la petite halte qui nous permettra de nous restaurer avec quelques friandises sur le parcours santé aménagé par la ville.

Non loin, un belvédère nous permet d'admirer le paysage qui s'étend à perte de vue sur une mer de vignes d'où s'échappent quelques volutes de fumée âcre deci delà, témoignent du travail humain : c'est la taille du vignoble! Petit passage au pied de la vierge dédiée à la ville de Nuits Saint Georges. Descente abrupte pour regagner nos pénates, non sans avoir observé un caveau en construction qui témoigne de la richesse viticole des lieux. 9 kilomètres, un temps frais mais agréable qui nous a permis de découvrir les premières violettes blanches, quelques primevères officinales, la petite pervenche, et les anémones Sylvie : le printemps n'est pas loin ....

Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.
Escapade en Pays Nuiton.

Voir les commentaires

1 2 > >>